Un retour sur investissement pour la numérisation en faisant ressusciter les livres numérisés sur support papier : le Print on Demand

Depuis le début des années 2000, un nouveau modèle économique a fait son apparition dans le secteur de l’édition: le Print on Demand (POD). Particulièrement adapté à la diminution moyenne du nombre de tirages, ce modèle économique consiste à imprimer en flux tendu en fonction de la demande. Il permet de ne plus avoir à prévoir à l’avance de nombre d’exemplaires qui devraient être vendus, de limiter ainsi les risques de surproduction, de ne plus connaître d’invendus, et surtout de ne plus avoir à gérer des stocks coûteux en personnel, en conservation et en loyers. Durant l’année 2008, d’après Bowker, la production de livres imprimés aux USA avec le modèle traditionnel a connu une croissance de 3% tandis que la production sous forme de Print on Demand a augmenté de +132 %. Et, pour la première fois, aux USA, d’avantage de livres imprimés ont ainsi été produits avec ce modèle, en particulier, il est vrai, grâce à l’autoédition.
Ce modèle économique devait nécessairement rencontrer le monde de la numérisation. Les œuvres libres de droit ou orphelines de tout ayant droit vont pouvoir ainsi, après avoir été numérisées, c’est-à-dire après être passées du support papier au support électronique, « ressusciter » sur support papier et être à nouveau vendues comme des fac similés brochés. Amazon Booksurge propose ainsi aux bibliothèques un retour sur investissement pour leur programme de numérisation tout en offrant un service nouveau à leurs usagers et plus généralement à tous les internautes.
La livraison de l’imprimé reproduit se fait par correspondance. Elle peut aussi l’être directement sur place. Ainsi, l »Espresso Book Machine peut être installée dans des bâtiments publics, à coté des distributeurs de boissons, par exemple, afin de permettre d’acheter sous forme d’imprimés brochés l’intégralité des livres numérisés disponibles sur Google Books, Internet Archive et même quelques milliers de Gallica…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *