La base de données AGEA, Anthroponymes et Généalogies de l’Égypte Ancienne

Reprenant le dictionnaire de Hermann Ranke, Die ägyptischen Personennamen qui contenait près de 15 000 anthroponymes égyptiens, la base de données évolutive AGÉA (Anthroponymes etGénéalogies de l’Égypte Ancienne) est un répertoire hiéroglyphique systématique des noms de personnes attestées depuis l’époque protodynastique jusqu’à l’époque gréco-romaineinclus.
Lancé en 2008 à l’Institut Français d’Archéologie Orientale (Ifao), ce projet vient de publier sa version bêta sur Internet le 26 octobre 2011. Il comprend plus de 500 noms correspondant à plus de 1 200 individus.

Site de l’AGEA

Egypte louvre 172 pharaon

Nouvel appel à projets : services numériques culturels innovants 2012

En 2010, le Ministère de la Culture et de la Communication avait lancé un premier appel à projets pour le développement de services numériques culturels innovants (voir liste des projets retenus)
Un nouvel appel à projets est proposé. Les dossiers de candidature doivent être communiqués avant le 10 février 2012.

Site du Ministère de la Culture

La BnF lance 2 nouveaux appels à initiatives

En concertation avec l’Institut National en histoire de l’Art (INHA) : numérisation de périodiques en histoire de l’art

  • Périodiques Généralités histoire de l’art
  • Périodiques de beaux-arts (sculpture, peinture)
  • Périodiques muséographie, restauration, conservation
  • Périodiques en architecture, urbanisme et art des jardins
  • Périodiques en arts graphiques (dessin, gravure, calligraphie)
  • Périodiques en photographie
  • Périodiques en arts du spectacle, musique, théâtre, cinéma
  • Périodiques en arts décoratifs (design)
  • Périodiques en arts premiers
  • Périodiques Archéologie et numismatique
  • Périodiques mode, textile
  • Périodiques : métaux, verre, céramique, orfèvrerie
  • En concertation avec l’Université de Droit Cujas : numérisation de textes de droit

  • Sources du droit législatif et réglementaire
  • Sources de la jurisprudence
  • Sources du droit coutumier et du droit local
  • Source de la doctrine.
  • La Bibliothèque nationale de France finance pour moitié les projets de numérisation des lauréats de l’appel à projets. Ils devront avoir mis en ligne les documents numérisés 18 mois après la signature d’une convention avec la BnF. Le moissonnage en OAI-PMH par Gallica est naturellement privilégié par le jury.
    Les dossiers de candidatures doivent être communiqués avant le 15 février 2012 pour une décision qui sera rendue le 15 avril 2012.

    Site de la BnF

    Paris-bibliotheque-mitterrand-passerelleSdB

    Une proposition de loi pour les oeuvres orphelines

    Suite au récent mémorandum signé par Michel Barnier, Commissaire européen au marché intérieur pour encourager des accords avec les ayants droits afin de favoriser la diffusion des œuvres épuisées, le sénateur UMP Jacques Legendre, avec le soutien du député UMP Hervé Gaymard ont fait une proposition de loi sur l’exploitation numérique des livres indisponibles du XXe siècle. Cette proposition de loi vise à mettre en place une société de gestion, de perception et répartition de droits d’auteur (SPRD) qui centraliserait les autorisations d’exploitation des œuvres sous droits mais épuisées et non exploitées par les éditeurs qui en détiennent les droits d’impression. Cette société, sur le modèle de la SACEM, se chargerait de rétribuer les auteurs ou les ayant droits.
    Les œuvres orphelines pourraient donc ainsi être numérisées et enfin rendues accessibles au public qui, ne peut, pour le moment accéder sur le web que très rarement à la production éditoriale du XXè siècle pour des raisons juridiques. Près de 500 000 documents seraient concernés par cette proposition de loi selon certaines associations de défense des droits d’auteurs comme ADULLACT, AFUL et FFII France qui en réclament le retrait. En effet, la numérisation sans l’autorisation des auteurs et des ayants droits appelés à se manifester n’est pas sans rappeler le fameux accord « class action » de Google pourtant rejeté par la justice américaine et tant décrié en France par les politiques.
    Palais Bourbon Assemblée nationale