La bibliothèque du futur est chez Amazon

Amazon vient d’ouvrir une véritable Bibliothèque de prêt de livres électroniques pour son Kindle. Sur cette plateforme plus de 200 000 livres, dont 4000 en langue française peuvent être empruntés dans la limite de 1 emprunt par mois, mais sans date limite de retour. L’abonnement à ce nouveau service qui rencontre un franc succès auxx USA est de 49 € pour l’année.

Salle de lecture Bibliotheque Sainte-Genevieve n11

Un accord enfin trouvé entre les éditeurs américains et Google

Après plus de 6 ans de négociations, l’Association of American Publishers (AAP) a fini par s’entendre avec Google et son projet de numérisation de livres Google Books. En vertu de cet accord, une bonne part des œuvres épuisées mais sous droits, qui jusqu’à présent avaient été numérisées par Google sans qu’il puisse en rendre le contenu accessible, devrait enfin être visible via Google Books ou du moins en partie (20 % du livre). Les livres électroniques pour tablettes pourront également être vendus via la plateforme de téléchargement d’applications Android et de livres électroniques Google Play.
Negociation

Le service d’autoformation de l’ABES

Les bibliothécaires et les documentalistes qui utilisent les services de l’Agence Bibliographique de l’Enseignement Supérieur (ABES) peuvent désormais disposer d’une nouvelle plateforme d’autoformation pour le SUDOC, le PEB, Calames, STAR, Theses.fr, Webstats, Signets…
Plateforme d’autoformation de l’ABES
Salle de classe ancienne école communale - Montrol-Sénard

Quand Europeana ouvre ses données

La célèbre plateforme d’accès au patrimoine numérisé en Europe participe désormais au mouvement opendata. Les 20 millions d’œuvres numérisées en Europe et dont les métadonnées sont moissonnées dans Europeana peuvent désormais être librement réutilisées, sous licence Creative Commons, par des développeurs via une API afin de leur permettre d’apporter d’éventuelles innovations d’usages.