Des progrès technologiques dans la numérisation

Voici quelques récents progrès technologiques observés dans le domaine des scanners.
Le 4 novembre 2009, la société française I2S, leader mondial de fabrication de scanners en collaboration avec un laboratoire Ondes et Matières d’Aquitaine (LOMA, Cnrs) publiait un brevet sur une technologie permettant de numériser des livres sans avoir à les ouvrir sous le nom de Procédé de numérisation de livres en trois dimensions par ondes terahertz déposé le 4 novembre 2009 et publié le 20 juillet 2011. Bien que ce brevet, n’ait, à notre connaissance, pas encore été industrialisé, d’autres initiatives ont permis de diminuer les coûts des scanners pour livres et de les démocratiser, avec, par exemple, le scanner low cost à monter soi-même (www.diybookscanner.org).
Plus récemment, l’initiative de Dany Qumsiyeh, employé chez Google devrait permettre de disposer d’un scanner open access de livres dont le coût de production devrait avoisiner les 1200 euros et susceptible de numériser 50 pages à la minutes.

Et encore plus récemment, le Laboratoire japonais Ishikawa Oku a annoncé le lancement d’un scanner BFS-Auto capable de numériser 250 pages à la minute

A ce rythme là, les coûts de numérisation devraient baisser considérablement.

L’impression numérique : une mutation majeure du monde de l’édition

L’Association des Professionnels de l’Edition (APE) organise une conférence sur le Print on Demand (POD) avec Jean-Claude Gasté (LV imprimerie), Erick Piton (Laballery) et Liesbeth Passot-Kanbier (Editions Artena) Jeudi 15 novembre 2012 à 19h, au labo de l’édition, 2, rue Saint-Médard, 75005 Paris
Inscription gratuite sur : fr.amiando.com